au contenu

Patrimoine industiel à Lot et à Huizingen

À première vue, on pourrait croire que l'entité de Lot, qui se caractérise par son passé industriel, n'a pas grand-chose à offrir. Mais c'est précisément ce passé industriel qui confère à Lot tout son intérêt. C'est une véritable zone industrielle qui s'est développée le long de la Senne et du canal Bruxelles-Charleroi au cours des 19e et 20e siècles. Et quelques-uns de ses vestiges sont parvenus jusqu'à nous. L'ancien portique de la filature situé dans la rue Albert Denys en constitue un bel exemple. La cité ouvrière située sur la Kloosterstraat, appelée « le Carré » par les gens du coin, donne une idée assez précise des conditions de logement des ouvrier à l'époque. Lot est aisément accessible par bateau grâce à l'embarcadère érigé sur le canal.
Un peu plus loin, à Huizingen, on trouve également la manufacture de papier de Huizingen, également appelée le site Catala. Cet immeuble fut érigé dans le plus pur style industriel et date du début du 20e siècle. L'industrie du papier était typique de cette région. Plus loin, la vallée du Molenbeek présente encore des traces évidentes de manufactures de papier. Le site du moulin de Herisem en représente l'un des vestiges les mieux conservés. Le site de Catala est occasionnellement ouvert au public.

Le domaine Rondenbos

Pour les amateurs d'air pur, une petite promenade à travers le domaine Rondenbos s'impose. Ce domaine est un charmant parc entourant le château Bosquet, qui abrite la maison communale de Beersel. Le château Bosquet constitue un bel exemple d'architecture éclectique et possède une histoire mouvementée. Le bâtiment d'origine et son parc furent bâtis en 1903 par monsieur Bosquet, un négociant en bois anversois. Vint ensuite la maison du cocher, ajoutée au domaine dans la foulée de la première guerre mondiale. Le bien changea de propriétaire à plusieurs reprises au cours des années '30 et le domaine même occupé par les troupes allemandes durant la seconde guerre mondiale. À l'issue des hostilités, le domaine servit de foyer au mouvement de jeunes du KAJ. C'est au début des années '70 que le conseil communal, alors d'Alsemberg, prit ses quartiers dans le domaine. Après la fusion de 1977, le domaine Rondenbos conserva sa fonction de maison communale. Le château ainsi que le parc furent rénovés en profondeur dans les années '90 pour devenir l'actuelle maison communale.